Tradition de la distillation dans la « Renchtal »

Dans la vallée, chaque maison a son alambic, ou presque.

Schnapsprobe im Schnapslehrpfad der Brennerei Halter

796

distilleries à Oberkirch

87

distilleries à Lautenbach

222

distilleries à Oppenau

La vallée de la « Rench » avec les communes d’Oberkirch, Lautenbach et Oppenau se trouve en plein cœur d’une région de production fruitière qui compte parmi les plus importantes d’Allemagne. Grâce aux nombre élevé d’heures d’ensoleillement et à l’expérience des producteurs de fruits acquise pendant de longues années, des fruits d’une excellente qualité sont récoltés ici. On peut goûter une large gamme de produits fruitiers : les vergers comprennent des pommiers, des pruniers, des cerisiers et des arbustes de fruits rouges, notamment les fraisiers. Dans la vallée de la « Rench », la production de fruits fait bel et bien partie de la culture. Les plantations d’arbres fruitiers s’étendant à perte de vue, la vallée devient un véritable océan de fleurs au printemps. Il n’est donc pas étonnant que le siège de la coopérative des producteurs « Obstgroßmarkt Mittelbaden eG, OGM » a été implanté ici.

Oberkirch - Un haut-lieu de la distillerie

La grande diversité des cultures fruitières a fait naître plus de 1.100 distilleries dans la « Renchtal », qui transforment le moût des fruits en eaux-de-vie d’une grande qualité. Dans la seule ville d’Oberkirch, on compte 796 distilleries privées. C’est pourquoi la ville historique à l’entrée de la vallée de la « Rench » est considérée comme « la capitale des distillateurs ». À base de fruits délicieux, on distille des spiritueux excellents, des eaux-de-vie de cerises, de mirabelles, de prunes (quetsches), de framboises et de poires Williams, parmi d’autres. Le topinambour, appelé « Rossler » en patois alémanique, est une spécialité locale. Ce spiritueux est beaucoup apprécié tant pour ses vertus médicinales que pour son goût. Cette eau-de-vie est fabriquée à base des tubercules de la plante, qui est originaire de l‘Amérique du Nord, tout comme son parent, la pomme de terre. On dit que cette eau-de-vie fait de véritables miracles en digestif après un repas opulent. Les diabétiques la vantent comme « un cadeau tombé du ciel ». Cependant, outre d’être une précieuse matière première de la distillerie, le tubercule du topinambour est également un ingrédient savoureux en cuisine, dont témoignent les « Semaines du topinambour » organisées par la gastronomie de la « Renchtal ». Dans la cuisine du terroir, on utilise aussi d’autres spiritueux nobles, qui mettent en valeur les saveurs de la cuisine badoise et alsacienne.

1726 - Le début de la distillation dans la « Renchtal »

Le grand nombre de distilleries dans la vallée est avant tout dû à Armand-Gaston de Rohan évêque de Strasbourg qui autorisa dès 1726 les paysans dans sa seigneurie sur la rive droite du Rhin à utiliser une partie des fruits récoltés pour la fabrication d’eaux-de-vie. Il y a plusieurs possibilités pour se familiariser avec le métier de distillateur dans la vallée de la « Rench ». Outre les grands producteurs de spiritueux qui proposent des visites guidées, il y a des fermes avec une minuscule distillerie artisanale, qui accueillent les visiteurs en les régalant même d’un encas fermier rustique. Les vacanciers sont également invités à se rassembler autour d’un feu de camp romantique pour un barbecue en forêt avec dégustation d’eaux-de-vie et de liqueurs. Si vous préférez lier l‘expérience gustative à l’activité physique, vous pourrez faire une randonnée le long le circuit « Oberkircher Brennersteig » (14 km) autour de la vallée « Hesselbacher Tal » qui vous mènera jusqu’au tour panoramique « Geigerskopfturm ». Chemin faisant, vous passerez devant plusieurs distilleries, stations de ravitaillement en boissons et auberges. Le parcours est jalonné de panneaux d’information, où on apprend des choses intéressantes sur l’histoire de la distillation dans la « Renchtal ». À Oberkirch, les maîtres pâtissiers accueillent les visiteurs dans leur atelier pour la démonstration de l’utilisation du « kirsch » dans la préparation de la tarte aux cerises (« Schwarwälder Kirchtorte ») et des chocolats artisanaux.

 

Goûter un verre d’eau-de-vie, ça vous tente ?
De nombreuses distilleries accueillent les groupes pour une visite de l‘atelier et une dégustation d’eaux-de-vie.